Trucost : retrouvez le rapport

15.05.2019

Selon Trucost ESG Analysis, organisme d’étude indépendant faisant partie de S&P Global, les producteurs de diamants à grande échelle de la planète injectent des milliards de dollars dans les communautés locales, rémunèrent leurs employés très au-dessus de la moyenne nationale et oeuvrent à minimiser leur impact environnemental.

L’Association des Producteurs de diamants ou Diamond Producers Association (DPA), une alliance mondiale des grandes sociétés d’extraction, qui représente 75 % de la production mondiale de diamants, a publié son premier rapport de recherche indépendant traitant de l'impact de l’activité de ses membres sur ses employés, les communautés locales et l'environnement. Le rapport, publié par Trucost sous le titre L'impact socio-économique et environnemental de l'extraction de diamants à grande échelle est la toute première analyse complète des contributions des membres de la DPA sur l’impact socioéconomique et environnemental des mines de diamant à grande échelle. 

Un des objectifs de la DPA est de créer avec cette première étude une base de référence sur laquelle les membres de la DPA peuvent s'appuyer pour établir leurs objectifs d’amélioration et évaluer leurs progrès vers la réalisation de ces objectifs.

Les données du rapport Trucost révèlent que les membres de la DPA génèrent, par leurs activités d’extraction de diamants, l’équivalent de plus de 16 milliards $ US net en retombées positives socioéconomiques et environnementales. Selon le rapport, la plus grande partie de ces avantages profite aux communautés locales à travers l’emploi, l'approvisionnement en biens et services nécessaires à l’exploitation, la perception d'impôts et de redevances, les programmes sociaux et les investissements en infrastructure. Le rapport Trucost précise également que les employés des membres de la DPA reçoivent en moyenne 66 % de plus que le salaire moyen national et que les sociétés accordent une grande importance à la sécurité et à la formation des employés.

Sur le plan environnemental, le rapport établit que les membres de la DPA émettent en moyenne 160 kg de dioxyde de carbone par carat taillé commercialisé. Cela équivaut au volume de dioxyde de carbone produit par un véhicule de tourisme moyen parcourant 630 kilomètres en conditions normales. Ces émissions constituent la plus grande partie de l’impact environnemental de l’activité minière de diamant dont l’empreinte au sol est limitée et largement compensée par les programme de protection et de préservation environnementales portant sur une surface trois fois supérieure à la surface globale d’exploitation. 

En dépit des importants progrès réalisés au cours des 15 dernières années en matière de pratiques responsables et durables, la réalité actuelle de l’industrie du diamant demeure largement inconnue. Ce rapport lève le voile sur un pan entier d’une industrie aujourd’hui très contrôlée.   

« Pour la première fois, les entreprises représentant les trois quarts de la production mondiale de diamants bruts se sont unies pour rendre des comptes collectivement sur l’impact de leur activité sur les communautés locales et sur l’environnement » a déclaré Jean-Marc Lieberherr, Directeur Général de l’Association des Producteurs de Diamants (DPA). « Ce rapport indépendant brise certains stéréotypes sur le secteur, enterre des idées fausses et met en lumière les défis à relever pour aller vers encore plus de responsabilité et de transparence dans la filière ». 

« Cette initiative est novatrice en ce qu’elle voit tous les membres principaux d’une filière proposer une vision consolidée de son activité », a affirmé Libby Bernick, directrice générale de Trucost Corporate Business. « Les données réunies constituent une base de référence collective pour tous les membres de la DPA et pour les observateurs de l’industrie, dans une perspective d’amélioration continue.  Nous sommes très heureux de notre collaboration avec le DPA et de cette publication qui favorisera également une plus grande transparence sur des questions de plus en plus importantes pour les marchés financiers»

Sur un plan méthodologique, Trucost a mesuré sur une année pleine (2016) l'ensemble des répercussions négatives et impacts positifs liés à l'activité minière de diamants par les membres de la DPA.  21 indicateurs environnementaux et socioéconomiques ont été analysés à travers le recueil de plusieurs milliers de données auprès des opérations des membres de la DPA qui exploitent collectivement 35 sites.   Ces données ont été vérifiées par Trucost, puis analysées selon les méthodes de quantification et d'évaluation du capital naturel et social qui ont servi à la réalisation de plus de 100 études au cours des 15 dernières années.   Les personnes qui souhaitent en savoir davantage sur la méthodologie mise en oeuvre par Trucost pour ce rapport, sont invitées à en faire la demande.

Quelques données clé du rapport : 

Nos employés 

Les membres de la DPA exploitent des sites miniers sur plusieurs décennies et s’appuient donc largement sur les communautés locales pour la main d’œuvre.  Cela implique la mise en place de programmes de formation professionnelle sur plusieurs années et la création d’emplois qualifiés bien rémunérés.

Principales observations : 

  • Les membres de la DPA emploient 77 000 personnes dans leurs opérations diamantaires à l'échelle mondiale. Cet effectif est comparable à celui des sociétés comme Coca-Cola, l’Oréal, Alphabet (Google) ou Nike Inc.
  • Les traitements et salaires versés localement par les membres de la DPA sur une année ont un impact local (employés et communautés locales) estimé à 3,9 milliards $ US.
  • Les employés locaux des membres de la DPA perçoivent 66 % de plus que le salaire moyen national et près de cinq fois le salaire de subsistance du pays.

L’activité minière présente des risques importants pour les personnes du fait de l’utilisation d’équipements lourds et des risques géologiques. Tous les Membres de la DPA font de la sécurité de leurs employés leur priorité absolue et mettent en place des programmes de prévention élaborés.  Le rapport de Trucost met en évidence la fréquence très faible des incidents de sécurité dans les opérations des membres de la DPA, notamment en comparaison avec d’autres secteurs industriels.  Le secteur de la construction par exemple présente 17 fois plus d’incidents que celui de l’extraction de diamant à grande échelle, à nombre d’employés équivalent. 

Nos communautés

Outre l'emploi, les mines de diamant contribuent au développement socioéconomique à long terme des pays, régions et communautés dans lesquels elle est présente, par l’achat local en biens et services et son effet économique multiplicateur. Les impôts, redevances et dividendes payés aux Etats et régions de production constituent également une contribution indirecte importante aux populations locales. Au cours des 50 dernières années, des pays entiers, comme le Botswana, ont été transformés grâce aux revenus liés à la production de diamants.

Principales observations : 

  • 85% de la valeur nette créée par l’activité minière de diamants des membres de la DPA bénéficie directement ou indirectement aux communautés locales sous formes de salaires (24%), approvisionnements, taxes, investissements ou programmes sociaux. 
  • Les membres de la DPA ont injecté 6,8 milliards $ US dans les communautés locales par l’achat de biens et de services, et 3,9 milliards $ US par l’emploi local. 
  • En 2016, les membres de la DPA ont investi 292 millions $ US, dans des programmes sociaux liés à la santé ou à l’éducation. 
  • Les membres de la DPA ont versé 3 milliards $ US aux gouvernements locaux et nationaux des régions ou pays producteurs sous forme the recettes fiscales, redevances et dividendes.

Notre environnement 

La DPA et ses membres reconnaissent que la gestion des impacts environnements de leur activité d’extraction est l'une de leurs principales responsabilités. Tous travaillent étroitement avec les représentants des communautés et gouvernements locaux sur des cahiers des charges environnementaux stricts. Les pollutions et les émissions de gaz à effet de serre sont les principales préoccupations des sociétés productrices. Les premières sont bien contrôlées et les secondes font l’objet de nombreux projets de réduction de la consommation énergétique, d’augmentation de l’accès aux énergies renouvelables, ou de « capture » de gaz carbonique par la roche volcanique.

Principales observations : 

  • L'empreinte environnementale des membres de la DPA est principalement liée aux émissions de dioxyde de carbone (CO2e) qui représentent 160 kg de CO2e par carat taillé.
    • Ce chiffre est estimé à plus de 500 kg de CO2e en moyenne par carat taillé pour un diamant synthétique.
  • L’empreinte environnementale terrestre des activités minières de diamant des membres de la DPA est faible du fait de la relative petite taille des opérations, des faibles quantités de produits chimiques utilisés, et du recyclage d’eau (82% de recyclage).
  • Collectivement, les membres de la DPA préservent plus de 260 000 hectares de terres naturelles en Russie, au Botswana, en Afrique du Sud, en Tanzanie, en Australie et au Canada. Ce qui correspond à trois fois la surface des terres utilisées pour l’exploitation minière. 

 

Engagements 

Les membres de la DPA ont mis en place des programmes de collaboration étroite dans les domaines de la sécurité de la personne et de la réduction de l’empreinte carbone, ses deux axes prioritaires d’amélioration.  Par ailleurs, chaque membre a défini des objectifs propres relatifs aux objectifs de développement durables des Nations Unies (« SDGs »).  La DPA s’engage à faire un point régulier sur les avancées collectives et individuelles de ses membres vers la réalisation de leurs objectifs.    


Le rapport « Total Clarity »
 

La DPA présente son rapport Total Clarity, source d’information transparente et fiable sur l'impact socioéconomique et environnemental de l'industrie du diamant.  Ce rapport est accessible en français sur le site www.diamant-naturel.fr et s’appuie sur l’étude de Trucost ESG Analysis en l’illustrant d’études de cas récents.   

La DPA (Diamond Producers Association) regroupe depuis 2016 les sept principales  sociétés d’exploitation de diamants au monde représentant 75% de la production mondiale de diamants bruts: De Beers, Alrosa, Rio Tinto, Dominion, Petra, Lucara et la RZ Murowa Holdings.  Elles sont unies dans leur engagement pour le développement d’une « filière diamant » toujours plus responsable et transparente.

 

Retrouvez l'étude ici

Partager